Retour vers résumés

38- Lightning

 

Quand on est un type de la trempe de Genero, on est tout de suite rassuré quand on fait équipe avec Carella, surtout la nuit. Bien sûr, la nuit, y a les rats qui rôdent mais ça n'a plus rien à voir avec les rondes d'autrefois, quand vous étiez en uniforme et que vous usiez vos semelles à arpenter l'asphalte en vous demandant où, cette fois, vous alliez dénicher le cadavre, simplement parce que vous étiez le spécialiste, celui qui les dénichait, ces cadavres entiers ou en morceaux qui vous attendaient tapis dans l'ombre, avec leur air sournois et leur lot d'emmerdes (La main dans le sac). Bien sûr, ce vendredi 7 octobre, à 3 heures du matin, vous seriez sûrement mieux ailleurs qu'à vous préoccuper de vos pieds pour éviter d'écraser un de ces satanés rats. Mais y a rien à faire ! Pour contacter un veilleur de nuit dans l'exercice de ses fonctions, vous n'avez guère d'autre alternative que de traîner dans le froid et l'obscurité. Alors vous surveillez vos pieds en vous approchant à petits pas du réverbère, et surtout vous ne levez pas la tête parce que vous pourriez bien y découvrir une fille suspendue.

Remarquez que ça a du bon, parce qu'avec l'arrivée du renfort, les enchapeautés Monroe et Monoghan, l'équipe du labo et même le légiste Paul Blaney qui sort d'un poker, les rats ont dû riper dans leur égout favori sans demander leur reste.

Ailleurs, un type avec un petit calendrier dans la tête guette Mary Hollings qu'il a déjà violée deux fois.

Au petit matin, au 87th, la relève de l'équipe des fossoyeurs est consommée : Meyer et Brown sont déjà sur le terrain et c'est Hawes et Kling qui reçoivent Annie Rawles, une inspectrice de la brigade des Viols, qui a été dépêchée pour prendre la plainte de Mary Hollings. Son violeur à répétition lui a promis qu’il reviendrait une quatrième fois.

Le mardi matin arrivent l'inventaire du sac à main de Marcia Schaffer et Meyer affublé d'une perruque. Marcia, la fille qui se balançait au réverbère depuis jeudi 7 heures, est étudiante en E. P. S. à Ramsey. Carella et Hawes rencontrent Jenny Compton, sa copine de chambre et condisciple qui l'a vue la dernière fois dans l'après-midi s'entraînant en jogging.

Carella et Hawes entreprennent une fouille en règle de l'appartement et outre les coupes et les trophées mettent la main dans les poches d'un peignoir d'homme sur un paquet de Marlboro et un briquet Dunhill. A vos marques !

A. Rawles et E. Burke, après épluchage des dossiers, découvrent que Mary Hollings n'est pas la seule victime du violeur à répétition et concoctent un plan pour mettre fin à ses agissements : Burke se substituera à Mary pendant que celle-ci séjournera chez sa soeur, en Californie.

Huit jours après, Carella et Hawes retrouvent Charlie Broughan qui les avait épaulés dans Branle-bas au 87 et qui leur remet ce qu'il a pu récupérer après qu'une deuxième fille, Nancy Annunziato, a été retrouvée pendue comme la première. Nancy était étudiante à Calm’s Point College et pratiquait la course à pied.

Au 87th, deux rapports les attendent : le noeud coulant, de type demi-clé est connu par tous les marins et les pêcheurs ; les empreintes sur l'arsenal de fumeur appartiennent à un certain Martin J. Benson qui a servi comme marine au Vietnam. Vous pigez le lien ?

Carella et Hawes vont déloger Benson dans un restaurant huppé : celui-ci reconnaît qu'il fricotait avec Marcia, mais pour le jour du meurtre il a un alibi en béton : il fricotait aussi avec une femme de flic. Comme quoi, l'infidélité ça a du bon !

Expliquez-moi pourquoi un baiseur né comme Hawes est-il révulsé quand un autre gars s'envoie en l'air ? Il vaut quand même mieux s'envoyer une femme de flic que le flic lui-même, non ? Enfin je respecte, je respecte ! N'empêche que le dénommé Hawes sort l'artillerie pour attirer dans son lit la petite Rawles qui ne demande que ça, la cochonne ! Y a plus de morale, non vraiment ! Kling est avec E. Burke depuis huit mois et elle commence à lui prendre la tête, Carella est avec Teddy qui veut se remettre à bosser, Meyer pense qu'il devrait peut-être brûler sa perruque pendant que Sarah pense que Susan, leur fille, devrait peut-être prendre la pilule et Brown montre à son épouse que son pénis est capable de soutenir toute la rédaction du New York Times. Ah la vie de famille !

La sprinteuse Darcy Welles est-elle intéressée ? Les journalistes sportifs ont-ils plusieurs cordes à leur arc ? Est-ce qu'on sert des coquillages chez Marino ? Quel temps fait-il à L.-A. ? La vieille halle aux poissons a-t-elle conservé sa fragrance ? Quand cessera-t-on de plagier McBain ? Quelles prières les catholiques pratiquantes doivent-elles faire pour gagner le septième ciel ? La presse peut-elle rendre un dingue plus dingue en lui attribuant un surnom ou suffit-il de lire la presse pour devenir dingue ? Un interrogatoire musclé de Weeks, est-ce que c'est un euphémisme pour passage à tabac ? L'appartement est-il le comble de la souillon ? Si Luella Scott n'est pas une vraie sprinteuse, je veux bien être pendu ! Que ferait, selon vous, Genero s'il trouvait la perruque de Meyer dans une poubelle ? Bush est-il plus réac que Reagan en matière d'avortement ? Que ferait Carella s'il savait que certains employeurs essaient de peloter sa femme ? Faut-il hurler pour se faire entendre ?

Une affirmation subsidiaire : Lightning est un grand roman.

 

Û Ü