Retour vers résumés

40- Poison

 

Un vrai roman d'amour, amour-passion, amour-poison, qui débute dans le pire des sordides, le lundi 24 mars à 9H20 : un homme gît au milieu de ses excréments et de ses vomissures, dans un parfum de cigare aussi froid qu'un cadavre ; dans un tel décor, Monoghan et Monroe déparent-ils ? Willis s'interroge et interroge le répondeur qui répond Marilyn. Le légiste adjoint conclut à un empoisonnement, la femme de ménage noire reconnaît son employeur : Jerome Edward McKennon.

Miscolo prépare le café et Blaney, Paul, informe Carella par téléphone que la victime a succombé à un empoisonnement à la nicotine.

La Marilyn du répondeur est Marilyn Hollis, une jeune femme au sang chaud qui a le tort d'aimer les hommes puisqu'elle ne craint pas d'avoir quatre amants en même temps, mais pas le même jour : Jerry, le mort sale, travaillait dans les systèmes de protection électroniques et il ne s'est pas suicidé ; elle rentre d'un week-end avec Nelson Riley, Baz l'invite pour un concert mercredi et elle aime aussi Chip. Quant à son père à elle, il est dans le pétrole au Texas. Dehors, y a un vent glacial. C'est comme ça.

Carella, marié, s'embringue sur la vie professionnelle du décédé tandis que Willis, sans contrainte conjugale, se branche sur les amants de Marilyn : Nelson Riley est un artiste peintre qui boit du café soluble, pratique Marilyn depuis six mois et ne connaît ni Chip Endicott, ni Basil Hollander. Charles Ingersol Endicott, dit Chip, est un avocat divorcé qui a rencontré Marilyn dans un musée, un an plus tôt et l'a conservée comme pièce à conviction.

Dans le carnet de rendez-vous de McKennon, Carella relève un dîner avec Harold le 8 mars, une réception chez Hillary le 15, une soirée chez Colly le 30 et dans l'agenda les noms et adresses d'Harold Sachs, d'Hillary Lawson et de Nicholas Di Marino dit Colly, ainsi que l'adresse d'un dentiste Ronald Ellsworth, le nom d'un client Karl Kreuger et deux prénoms Annie et Frank. Meyer en profite pour en griller une.

Le mardi, Willis fait une petite visite tardive à Marilyn.

Le 2 avril, il fait moins froid. Deux flics du 12th, Sam Kaufman et Jimmy Larkin en profitent pour découvrir le cadavre de Basil Hollander, plus proprement égorgé dans la nuit du dimanche au lundi. Willis récupère leur rapport et Carella s'entretient avec le dentiste qui lui déclare que McKennon ordinairement enjoué était déprimé à son rendez-vous du 15 mars.

Willis retourne chez Marilyn Hollis : elle était avec Endicott la nuit de la mort d'Hollander ; elle lui confie aussi que son père est en réalité son beau-père avant de l'embrasser et de l'entraîner dans sa chambre ; ensuite, elle lui raconte sa vie et comme c'était vraiment bien, ils prennent rendez-vous pour le lendemain. Mais franchement, coucher avec une suspecte, c'est pas très professionnel, non ?

 

La nicotine fait-elle partie des produits en vente libre ? Y avait-il des critères de taille pour rentrer dans l'Inquisition ou bien le zèle de Willis nous dissimule-t-il autre chose ? La couleur de la ceinture dans les arts martiaux est-elle en rapport avec celle de la peau d'un suspect abattu ? Par exemple, si Willis avait abattu un jeune asiatique, de quelle couleur serait sa ceinture ? Quel temps fait-il à Houston, inspecteur Thurston ? La cité sans sommeil est-elle aussi celle de l’indifférence et du mutisme ? Le passé doit-il empoisonner le présent ? A trop fouiner, ne finit-on pas toujours par découvrir un cadavre dans le placard à balais ? La peinture à l'huile c'est plus difficile mais c'est bien plus beau que la peinture à l'eau. Si c'est la première fois que Willis fume un joint, est-ce la première fois que Marilyn va au joint ? La règle des souris s'applique-t-elle à toutes les femmes ? Le whisky est-il aussi nocif que le tabac ? (Si c'est le cas, je suis mal barré !) La vérité se trouve-t-elle au Mexique (Moi, je croyais que c'était à Samarcande !) ? Les hidalgos font-ils toujours preuve de noblesse ? Un alambic peut-il démolir un alibi ? Le Smith & Wesson .38 mod 32 dit Terrier Double Action est-il le meilleur moyen de se débarrasser d'un moulin à paroles ? Connaissez-vous des blagues d’urologue ?

Question subsidiaire :

Si on tire sur Willis sans le toucher, est-ce parce qu'on est maladroit ou parce que la cible est trop petite ?

Û Ü