Retour vers résumés

  35- Un poulet chez les spectres

 

Pour la troisième fois, les flics du 87th, Carella en particulier vont flirter avec le surnaturel. Bien sûr à un autre degré qu'avec des subterfuges techniques comme dans Tout le monde sont là ! ou ce meurtre en vase clos évoqué dans Soupe aux poulets. Non, cette fois les fantômes seront palpables si on peut dire, mais que ne peut-on pas dire ?

Autre remarque préliminaire : L'enquête de Carella va l'entraîner loin d'Isola, ce qui n'est arrivé jusqu'à présent que deux ou trois fois : dans Crédit illimité, nous suivions Hawes dans les Adirondacks ; dans Les heures creuses, Steve Carella emmenait Teddy pique-niquer à Triangle Lake. L'incursion dans les Iodines de Calypso reste partie négligeable par sa proximité.

L'approche de Noël, nous sommes le jeudi 21 décembre, ne ralentit en rien l'activité du 87th : une femme de 33 ans, Marian Esposito, vient d'être poignardée sur le trottoir de son immeuble. Hawes et Carella y sont dépêchés, rejoints par les siamois Monoghan et Monroe. A peine sur les lieux, un second cadavre leur est signalé dans un appartement du même immeuble, celui d'un écrivain de 54 ans, Gregory Craig, décédé dans les mêmes circonstances. Dans l'appartement, Carella est reçu par Hillary Scott, jeune femme qui présente une double particularité en dehors du fait qu'elle fut la maîtresse de Craig : c'est la réplique exacte de Teddy, la parole en plus et elle possède des dons médiumniques. Elle décrit Craig comme l'auteur d'un best-seller Ombres mortelles. Dehors, la neige a besoin d'être balayée.

La vie de Craig n'est pas limpide : outre des problèmes d'inspiration, maladie fréquente chez les auteurs, la première épouse de celui-ci, Stéphanie, bien qu'excellente nageuse est cependant morte noyée trois ans plus tôt à proximité de la maison hantée qu'il avait louée au bord du lac Bight dans le Massachusetts ; c'est cette maison qui a servi de décor pour son best-seller. Sa fille Abigail Craig née de cette union et héritière, est jalouse d’Hillary.

Tandis que Hawes se débat avec Warren Esposito qui estime que le meurtre de l'écrivain mobilise bien davantage la police que celui de sa ménagère d'épouse, Carella fait établir par Hillary la liste des bijoux volés chez Craig, apprend de l'autopsie que Craig était ivre et qu'il a eu peu de temps avant sa mort la visite de Daniel Corbett son directeur d'édition. Contacté, Corbett n'admet que des relations professionnelles avec Craig et possède en Priscilla Lambeth, une femme mariée, un alibi à toute épreuve.

Les indics sont contactés pour informations sur d'éventuels recels des bijoux volés. Carella se rend chez Hillary et se retrouve face à Denise la soeur jumelle de la médium, ce qui augmente la confusion de Carella en multipliant Teddy par trois. Hillary arrive, lève le doute, déclare que Craig buvait très peu et que Denise profitant de sa ressemblance s’est faite passer pour elle dans le lit de Craig. Là-dessus, elle entre en transes.

Esposito n'est pas non plus très clair : une enquête de voisinage révèle aux flics du 87th qu'il frappait sa femme. A part ça, il neige.

Meyer qui fait équipe avec O'Brien sur un cambriolage est blessé.

Et voici venu le moment des questions tordues.

Quelle relation existe entre un Rob Roy et une rouquine aux seins nus ? N'est-ce pas un comble pour un homme qui fonctionne à la fois à la voile et à la vapeur de périr poignardé plutôt que noyé ? Peut-on sans dommage comparer une femme prise à la fois par un noir et par un blanc à une tranche de jambon entre une tartine de pain bis et une tartine de pain de mie ? Y peut-on voir des rapports déviants si l'on sait qu'elle gère une collection ? Son retriever doré se laisse-t-il caresser ? Qui d'autre que Craig ou Carella peut prendre Denise pour sa soeur ? Hillary sait-elle par avance qu'en allant au lac Bight elle va se retrouver bloquée par les intempéries dans une chambre d'hôtel avec Carella ? Qui pourra dire si la mort de Stéphanie est accidentelle ou non ? Si la maison hantée n'est pas la maison hantée, où peuvent se réfugier les sorcières de Salem ?

Il n'y a jamais de questions indiscrètes, seules les réponses le sont et vous savez où les chercher.

Un très bon roman bourré de surprises et de rebondissements dans une atmosphère glauque et qui laissera Carella sur sa faim.

Û Ü